Ligue de voile du Grand-Est

Championnat d'Europe Windsurfer, on y était !

Quoi de neuf ?

Du 29 septembre au 3 octobre avaient lieu les Cham­­­­­­­­pion­­­­­­­­nats d’Eu­­­­­­­­rope Wind­­­­­­­­sur­­­­­­­­fer à Saint-Cyr-sur-Mer (Var) auxquels trois de nos plan­­­­­­­­chistes du Grand Est ont pris part !

CEwindsurf

Salomé Simon (AS Gérard­­­­­­­­mer FRA-142), Antoine Hatel (AS Gérard­­­­­­­­mer FRA-603) et Alexandre Simon (BN Messein FRA-0042) se sont donc retrou­­­­­­­­vés sur cette planche à voile – la « Wind­­­­­­­­sur­­­­­­­­fer » – support ayant brillé il y a plus de 40 ans et ré-éditée depuis 4–5 ans avec des maté­­­­­­­­riaux et des concep­­­­­­­­tions modernes. Nous sommes loin des « dérives sabres », des « wish­­­­­­­­bones en teck » et autres planches pesant près de 20 kg ! La Wind­­­­­­­­sur­­­­­­­­fer est un support mono­­­­­­­­type (One Design), perfor­­­­­­­­mant et exigeant qui permet de propo­­­­­­­­ser des courses très tech­­­­­­­­niques, tactiques et enga­­­­­­­­gées physique­­­­­­­­ment. Autre parti­­­­­­­­cu­­­­­­­­la­­­­­­­­rité de la Class, c’est le clas­­­­­­­­se­­­­­­­­ment par caté­­­­­­­­go­­­­­­­­rie de poids chez les hommes : plumes, légers, mi-lourds et lourds et une seule caté­­­­­­­­go­­­­­­­­rie femme. De plus, sur les « courses racing » (parcours construits), il y a inter­­­­­­­­­­­­­­­dic­­­­­­­­tion de « pomper » sur les bords de près. On le compren­­­­­­­­dra aisé­­­­­­­­ment, tout est fait dans cette Class pour que ce soit le pratiquant qui fasse la diffé­­­­­­­­rence et pas le maté­­­­­­­­riel. Voilà le décor est posé !


Retrou­­­­­vez main­­­­­te­­­­­nant le résumé de leurs jour­­­­­­­­nées retracé par Alexandre Simon :


-        Mercredi : arri­­­­­­­­vée de nos compé­­­­­­­­ti­­­­­­­­teurs sur site, confir­­­­­­­­ma­­­­­­­­tion des inscrip­­­­­­­­tions, dépôt du maté­­­­­­­­riel et manche d’en­­­­­­­­trai­­­­­­­­ne­­­­­­­­ment prévue. Le Mistral est présent ce jour-là, très fort dans la baie des Lecques (20–25 nœuds, forte houle). L’en­­­­­­­­trai­­­­­­­­ne­­­­­­­­ment est annulé et nombreux sont ceux qui préfèrent préser­­­­­­­­ver leur physique et leur maté­­­­­­­­riel.


-        Jeudi : au Mistral du mercredi succède une jour­­­­­­­­née molle (5–7 nœuds), l’at­­­­­­­­tente aura duré une bonne partie de l’après-midi et la jour­­­­­­­­née se finira sur une « Fun race » (course non offi­­­­­­­­cielle). L’oc­­­­­­­­ca­­­­­­­­sion de mettre les planches à l’eau et de gauger les autres concur­­­­­­­­rents sur un petit parcours. Les choses sont claires : même pour une fun race tout le monde est là pour gagner ! cela promet pour les jours à venir.


-        Vendredi : la jour­­­­­­­­née « la plus lonnnn­­­­­­­­gueeeeee de leur vie » nous diront-ils ! Première course à 11h, sortie de l’eau vers 18h. La stabi­­­­­­­­li­­­­­­­­sa­­­­­­­­tion du vent (en force et direc­­­­­­­­tion) a néces­­­­­­­­sité de la part du comité de nombreuses reprises de parcours avec de longues attentes entre les courses. Les condi­­­­­­­­tions de vent et de mer sont bonnes mais diffi­­­­­­­­ciles : 8–12 nœuds le matin, 13–18 l’après-midi avec beau­­­­­­­­coup de varia­­­­­­­­tion de direc­­­­­­­­tion. Dès la 1ère course, notre délé­­­­­­­­ga­­­­­­­­tion est dans le coup et chaque manche est courue à fond sans réserve. Le temps cible norma­­­­­­­­le­­­­­­­­ment de 25–30mn est plutôt de 35–40mn, voir 45mn… usant pour toute la flotte. Les courses s’en­­­­­­­­chainent entre­­­­­­­­cou­­­­­­­­pées d’une course pause entre la 2ème et 3ème. La 4ème course, que personne n’at­­­­­­­­ten­­­­­­­­dait, sera lancée à 17h15 alors que le soleil est déjà bien bas ! Voilà, 1ère jour­­­­­­­­née bouclée, Salomé, Antoine et Alex valident leurs 4 courses et entrent déjà dans le coup : Salomé pointe à la 6ème place (sur 11 femmes), Antoine à la 24ème place (sur 27 plumes) et Alex à la 11ème place (sur 27 lourds).


-        Samedi : vent un peu moins fort que la veille : 8–10 nœuds le matin, 10–13 l’après-midi et fina­­­­­­­­le­­­­­­­­ment 12–15 sur la 4ème course. Parti­­­­­­­­cu­­­­­­­­la­­­­­­­­rité de la jour­­­­­­­­née : de belles bascules adon­­­­­­­­nantes/refu­­­­­­­­santes, de quoi ravir les spécia­­­­­­­­listes de ce type de condi­­­­­­­­tions que sont nos 3 Wind­­­­­­­­sur­­­­­­­­fers de plans d’eau d’in­­­­­­­­té­­­­­­­­rieur ! Mise à dispo­­­­­­­­si­­­­­­­­tion à 11h, la jour­­­­­­­­née s’an­­­­­­­­nonce longue mais c’est le dernier jour des courses racing, il faut donc tout donner pour conso­­­­­­­­li­­­­­­­­der ou progres­­­­­­­­ser dans les clas­­­­­­­­se­­­­­­­­ments. Nos compé­­­­­­­­ti­­­­­­­­teurs remplissent leur contrat, rien n’est lâché et chaque course est courue comme si c’était la dernière. Condi­­­­­­­­tions de vent éprou­­­­­­­­vantes physique­­­­­­­­ment, mais surtout menta­­­­­­­­le­­­­­­­­ment car les bascules de vent néces­­­­­­­­sitent une atten­­­­­­­­tion de chaque instant pour ne pas être « hors cadre ». Parti­­­­­­­­cu­­­­­­­­liè­­­­­­­­re­­­­­­­­ment sur la course n°7, la bande de navi­­­­­­­­ga­­­­­­­­tion au près se résume à un couloir de 200–300m maxi­­­­­­­­mum avec 6–7 vire­­­­­­­­ments bords pour rester dans le coup. Tout cela paye pour nos compé­­­­­­­­ti­­­­­­­­teurs : Salomé conforte sa place de 6ème femme et se paye de luxe d’une manche en 4ème posi­­­­­­­­tion devant la tenant du titre euro­­­­­­­­péen et la cham­­­­­­­­pionne des Pays Bas ! Antoine fait un bond de 3 places et se classe 21ème des plumes, dans une caté­­­­­­­­go­­­­­­­­rie dont le niveau est tout simple­­­­­­­­ment ÉNORME. Préci­­­­­­­­sions qu’An­­­­­­­­toine n’est pas un réga­­­­­­­­tier habi­­­­­­­­tuel et que ce cham­­­­­­­­pion­­­­­­­­nat est sa première expé­­­­­­­­rience en mer, mais rien n’est impos­­­­­­­­sible pour les gars du Grand-Est : une très belle 10ème place sur la course n°5. Alex, quant à lui, gagne une place au géné­­­­­­­­ral (10ème) et entre donc dans le top 10 des lourds. La régu­­­­­­­­la­­­­­­­­rité du dernier jour et les efforts consen­­­­­­­­tis (5ème sur la course n°6) permettent de gagner de précieux points. Le clas­­­­­­­­se­­­­­­­­ment « course racing » est scellé.


-        Dimanche : place main­­­­­­­­te­­­­­­­­nant au format de course mara­­­­­­­­thon/raid (parcours non construit d’en­­­­­­­­vi­­­­­­­­ron 11 miles dans la baie des Lecques/La Ciotat). Les condi­­­­­­­­tions de vent et de mer s’an­­­­­­­­noncent musclée, la zone de navi­­­­­­­­ga­­­­­­­­tion est sous le coup d’un BMS (Bulle­­­­­­­­tin Météo­­­­­­­­ro­­­­­­­­lo­­­­­­­­gique Spécial) qui prévoit des pointes à force 7 et une forte houle de 2m. Arri­­­­­­­­vés tôt sur le village le matin, nos coureurs comprennent vite que la jour­­­­­­­­née va deman­­­­­­­­der un enga­­­­­­­­ge­­­­­­­­ment fort. Pour ne pas prendre de risque inutile, Salomé ne parti­­­­­­­­ci­­­­­­­­pera pas à la course et sera inclue dans le dispo­­­­­­­­si­­­­­­­­tif de sécu­­­­­­­­rité géné­­­­­­­­rale sur l’eau (bateau balai). Antoine et Alex règlent leur maté­­­­­­­­riel par rapport aux condi­­­­­­­­tions et n’hé­­­­­­­­sitent pas à signer l’émar­­­­­­­­ge­­­­­­­­ment pour confir­­­­­­­­mer leur parti­­­­­­­­ci­­­­­­­­pa­­­­­­­­tion. Sur la flotte des 117 parti­­­­­­­­ci­­­­­­­­pants envi­­­­­­­­ron 80–90 pren­­­­­­­­dront le départ. Les condi­­­­­­­­tions de navi­­­­­­­­ga­­­­­­­­tion durant l’at­­­­­­­­tente du départ promettent de belles diffi­­­­­­­­cul­­­­­­­­tés, plus trop de ques­­­­­­­­tions à se poser à cet instant, le départ est donné au « lièvre ». La bouée n°1 (qu’il faudra aller cher­­­­­­­­cher 2 fois sur le parcours) est le cauche­­­­­­­­mar de toute la flotte : sous le vent de la falaise « La pointe Grenier » elle est d’une extrême diffi­­­­­­­­culté à passer (vent 0–20 nœuds, bascule à 90°…). S’en suive du portant d’en­­­­­­­­vi­­­­­­­­ron 10–15mn sur le même bord, un beau jeu d’équi­­­­­­­­li­­­­­­­­briste dans une mer très formée et des planches qui avancent entre 15 et 20 nœuds de vitesse (sans strap aux pieds bien évidem­­­­­­­­ment !). Les premiers boucle­­­­­­­­ront le parcours en 1h30 envi­ron et le dernier en plus de 2h30… Antoine n’étant pas habi­­­­­­­­tué à ce support qui plus est dans ce genre de condi­­­­­­­­tions, coupera à la 2ème remon­­­­­­­­tée au près (parcours réduit) et rentra pas ses propres moyens. Alex, lui, finira le raid en 1h47 en poin­­­­­­­­tant à la 42ème place. Aucun regret, tout a été donné dans cette course. Pour comprendre la diffi­­­­­­­­culté de l’exer­­­­­­­­cice il faut préci­­­­­­­­ser que seule­­­­­­­­ment 55 coureurs ont passé la ligne d’ar­­­­­­­­ri­­­­­­­­vée, les autres ayant rentrés par leur propre moyen ou aidés par les sécu­­­­­­­­ri­­­­­­­­tés.



Les points à rete­­­­­­­­nir sur ce Cham­­­­­­­­pion­­­­­­­­nat d’Eu­­­­­­­­rope Wind­­­­­­­­sur­­­­­­­­fer : tout d’abord un niveau de navi­­­­­­­­ga­­­­­­­­tion très-très élevé avec des nombreux compé­­­­­­­­ti­­­­­­­­teurs titrés, un « touché de planche » sans égal et une science de la stra­­­­­­­­té­­­­­­­­gie et du place­­­­­­­­ment sans faille. En somme, un cham­­­­­­­­pion­­­­­­­­nat avec le niveau attendu pour des Europe ! Le niveau dans les diffé­­­­­­­­rentes caté­­­­­­­­go­­­­­­­­ries était très serré et chacun courait à son maxi­­­­­­­­mum, les diffé­­­­­­­­rences se sont systé­­­­­­­­ma­­­­­­­­tique­­­­­­­­ment jouées sur des erreurs (mauvais départ, mauvais place­­­­­­­­ment, hors-cadre, chute), chaque erreur se payant cash et immé­­­­­­­­dia­­­­­­­­te­­­­­­­­ment sur le clas­­­­­­­­se­­­­­­­­ment de la manche. Aussi, quel bonheur de retrou­­­­­­­­ver des lignes de départ entre 50 et 60 plan­­­­­­­­chistes, cet exer­­­­­­­­cice si parti­­­­­­­­cu­­­­­­­­lier est une expé­­­­­­­­rience unique pour notre délé­­­­­­­­ga­­­­­­­­tion.


 

Côté résul­­­­­­­­tats, voici la synthèse :

  • Salomé Simon :

– Courses racing : 6ème femme sur 11, 1ère jeune sur 3 (2 U15 et 1 U19)

– Mara­­­­­­­­thon/Raid : DNS

– Overall (course racing + mara­­­­­­­­thon) : 30ème sur 117 et toujours 6ème femme


  • Alexandre Simon :

– Course racing : 10ème sur 27 lourds

– Mara­­­­­­­­thon/Raid : 42ème au scratch, 9ème lourds

– Overall (course racing + mara­­­­­­­­thon) : 37ème sur 117


  • Antoine Hatel:

– Course racing: 21ème sur 27 plumes

– Mara­­­­­­­­thon/Raid : DNF

– Overall (course racing + mara­­­­­­­­thon) : 97ème sur 117



Un grand merci à Alexandre Simon pour ce résumé. Notre Ligue de Voile du Grand Est les féli­­­­cite pour leur parti­­­­ci­­­­pa­­­­tion et leurs perfor­­­­mances ! Nous avons déjà hâte de suivre leurs prochaines aven­­­­tures