Ligue de voile du Grand-Est

Salomé Simon, jeune espoir du Grand Est

Quoi de neuf ?
Elle s’est révé­­lée lors des Cham­­pion­­nats de France Minimes, Salomé Simon fait partie des jeunes espoirs du Grand Est et régate régu­­liè­­re­­ment avec son père en wind­­surf !
Salomé Simon

Auprès une semaine passée à Quibe­­ron pour les Cham­­pion­­nats de France minimes Bic Techno 293, Salomé (12 ans) et Alexandre Simon (son père) ont parti­­cipé du 23 au 25 juillet à la Natio­­nal Wind­­sur­­fer dans la baie d’Erquy (Côtes d’Ar­­mor).

Chan­­ge­­ment de décor et chan­­ge­­ment de support.

La « Wind­­sur­­fer » s’est une ré-édition moderne (fibre, carbone, mylar…) d’une planche des années 70 sous un format de One Design : mono­­ty­­pie totale pour tous les concur­­rents sans possi­­bi­­lité de réduire la surface de voile fixée à 5.7m2 qui propulse avec grande effi­­ca­­cité la planche à dérive de près de 3,60m.

Jeudi 22, 3 courses dans un vent médium 8–12 nœuds. Chacun prend ses marques. Le vent est instable en direc­­tion et les options de cap sont déter­­mi­­nantes. Au bout des 3 courses, le clas­­se­­ment se dessine et les concur­­rents savent main­­te­­nant qui aller cher­­cher et qui surveiller. Salomé fait 7–6–6 sur 9 femmes et Alexandre 3–5–7 sur 18 hommes lourds. Dès la deuxième course Salomé finira systé­­ma­­tique­­ment devant son père au scratch !

Vendredi 23, la météo annonce du vent fort, voir très fort. Les réglages à terre se peau­­finent car avec ces condi­­tions une voile mal gréée sera tota­­le­­ment ingé­­rable. Certains concur­­rents ne se mettent pas à l’eau, Salomé décide néan­­moins d’y aller pour essayer de boucler au moins une course. Le vent monte douce­­ment, déjà 15–18 nœuds, rejoindre la ligne de départ est déjà compliqué et Salomé, dans la phase prépa­­ra­­toire, décide de ne pas courir et rentre en sécu à terre… sage déci­­sion vu la suite des événe­­ments. Alexandre part avec envi­­ron 2/3 de la flotte, le vent forci entre 20–25 nœuds. Première manche bouclée dans des condi­­tions très diffi­­cile, mais c’était sans comp­­ter la 2ème manche ! Le vent forcit encore et le bateau comité relè­­vera des pointes à 28 nœuds. Il restera seule­­ment 1/3 de la flotte et les concur­­rents ne regardent plus le résul­­tat : la seule prio­­rité est de fran­­chir la ligne d’ar­­ri­­vée ! Chose faite pour Alexandre qui poin­­tera des courses à 8–7 sur 18.

Samedi 24, jour­­née du raid : course sur parcours « non construit » d’en­­vi­­ron 6 miles nautiques. Les sources météo diffé­rent beau­­coup : certaines annoncent 8–12 nœuds, d’autres des claques à plus de 20 nœuds. Salomé et Alexandre sont bien présents sur la ligne de départ. Au milieu du parcours, le vent monte d’un coup passant de 12 à plus de 20 nœuds en moins de 2 minutes. Salomé est très malme­­née et dans une posi­­tion diffi­­cile dans le passage des « 3 pierres » (rochers). Elle tient bon mais tombe de nombreuses fois, perd de la distance au vent… elle n’aban­­donne pas. Alexandre, lui, conti­­nue le raid avec de nombreux pour d’œil dans le rétro­­vi­­seur pour surveiller sa fille. Au final, Salomé, avec courage et déter­­mi­­na­­tion arri­­vera à boucler 1 tour du raid mais ne pourra pas s’en­­ga­­ger sur le 2ème tour car le comité commence à démon­­ter le parcours (dommage car le vent ayant baissé elle aurait pu boucler ce 2ème tour). Alexandre se classe 7ème du raid, Salomé sera DNF.

Dimanche 25, c’est l’heure des comptes et des 2 dernières courses. Salomé et Alexandre sont tous les deux 7ème de leur caté­­go­­rie respec­­tive, les places de 6ème sont acces­­sibles pour tous les deux et les 2 courses à venir sont déter­­mi­­nantes. Le vent et faible à modéré, mais c’est surtout l’état de la mer qui a changé : une belle petite houle serrée d’en­­vi­­ron 50cm promet de beaux bords au portant. Salomé et Alexandre ne lâchent rien et vont cher­­cher sur tous les bords les concur­­rents à « matcher »… pas de ques­­tion à se poser : « on regarde devant, c’est tout ». Déter­­mi­­na­­tion payante ! Salomé fait 5–5 sur 9 et Alexandre 5–6 sur 18… ils gagnent tous les 2 leurs 6ème places dans leur caté­­go­­rie.

Au final, Salomé se classe 1ère jeune et 6ème femme sur 18 avec une belle place de 23ème au scratch. Alexandre se classe 6ème des hommes lourds sur 18 et 20ème au scratch.

Encore beau­­coup d’ex­­pé­­riences acquises lors de ce cham­­pion­­nat, sur ce support « Wind­­sur­­fer » tout aussi surpre­­nant que perfor­­mant et exigeant. Salomé avec ses 12 ans seule­­ment montre à la class qu’il faut main­­te­­nant comp­­ter sur les « jeunes », la relève est assu­­rée !